Matan a un soldado chileno de la Minustah durante una manifestación

11

Un incidente entre patanistas dominicanos y manifestantes haitianos en Juana Méndez, provocó la muerte a balazos de un miembro de la Misión de Estabilización de las Naciones Unidas para Haití, (Minustah) ayer por la tarde.

Se trata del sargento de nacionalidad chilena Segundo Rodríguez Sanhueza, quien habría llegado al lugar de la manifestación con fines de apaciguar a los haitianos, pero habría sido recibido a balazos. En el hecho resultó herido un miembro de la Policía haitiana, cuyo nombre se desconoce.

Sanhueza era casado y padre de 2 hijos de 10 y 3 años de edad, informó en un comunicado la Armada de Chile.

El problema se inició cuando grupos haitianos trataron de linchar a un patanista dominicano que ya venía de regreso, pero éste pudo salir corriendo e internarse en matorrales de la zona, logrando salvar la vida.

Ante la situación, otro grupo de camioneros, agrupados en la Federación Nacional de Transporte Dominicano (Fenatrado), decidió parar sus operaciones por tiempo indefinido, o hasta tanto se logre parar la rebelión de los haitianos.

Denunciaron que vándalos haitianos saquearon cuatro patanas que transportaban mercancías valoradas en US$100 mil, que iban a ser exportadas por el muelle de Puerto Plata, de acuerdo con los informes de sus propietarios.

Diario Libro

Haïti-Violence : Vive condamnation de la MINUSTAH suite aux violences ayant entrainé la mort d’un soldat chilien à Ouanaminthe

Aujourd’hui, un soldat chilien de la Mission des Nations Unies pour Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), le Sergent RODRIGO ANDRÉS SANHUEZA SOTO a succombé à une blessure mortelle par balle, reçue lors d’un trajet à destination de Ouanaminthe, effectué dans le cadre d’une mission administrative. Le véhicule dans lequel il voyageait a été l’objet de tirs de manifestants violents dans la zone. Une équipe de l’ONU a été dépêchée sur les lieux pour vérifier les faits et les circonstances de ces tirs.

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti (RSSG), Sandra Honoré, condamne dans les termes les plus forts l’utilisation de la violence lors d’une manifestation ayant entraîné la mort d’un soldat de la paix. Elle a demandé aux autorités haïtiennes de s’assurer qu’une enquête approfondie est menée tout en offrant l’appui de la Police des Nations Unies (UNPOL) et en appelant à ce que l’auteur de cet acte odieux soit traduit en justice sans délai.

La RSSG rappelle le droit de tous citoyens de manifester pacifiquement et réaffirme que toutes les personnes ont aussi le droit de mener leurs activités légitimes sans entrave. « La violence armée est un acte criminel qui non seulement met en danger la sécurité des personnes, mais aussi les gains à la paix et à la stabilité que la population haïtienne a obtenus jusqu’à présent. La Mission continue d’exhorter tous les parties prenantes en Haïti, la société civile, les dirigeants politiques, religieux et communautaires à travailler sans relâche contre la violence sous toutes ses formes. Au moment où Haïti entre dans la période électorale 2015, un climat de paix est dans l’intérêt de tous et de toutes », a réitéré la RSSG.

Les pensées de la RSSG vont à la famille et au contingent du soldat de la paix, à qui elle présente ses plus sincères condoléances et celles de la Mission des Nations Unies pour Stabilisation en Haïti.

AlterPresse

También podría gustarte